le bar Chez Caillot est immanquable, à l’image de ses tenanciers

Situé en plein centre-bourg, le bar Chez Caillot est immanquable, à l’image de ses tenanciers

Lu 81 fois

Christian et Jocelyne ont repris le bar du bourg, il y a 9 ans, et gèrent, seuls, leur établissement. - romain Bonjean

Christian et Jocelyne ont repris le bar du bourg, il y a 9 ans, et gèrent, seuls, leur établissement. - romain Bonjean

Christian et Jocelyne Caillot se sont installés à Viscomtat en 2006, où ils ont racheté le bar du bourg, pour y ouvrir un établissement d’un genre nouveau.

Un bar pas tout à fait comme les autres

Les sourires jusqu'aux oreilles, et les mines enjouées, Christian et Jocelyne apparaissent tout de suite comme des bons vivants. Ils sont, depuis 2006, les heureux propriétaires d'un établissement pas comme les autres. Situé en plein centre-bourg de Viscomtat, on ne peut décemment pas les rater.

Et pour cause, plus que l'ancien bar-restaurant-hôtel, l'établissement de ce couple est, en fait, un point multiservices. « Nous, on est très famille, on voulait faire quelque chose de très convivial, de très sympa », explique Jocelyne Caillot. « On a tout quitté pour créer quelque chose tous les deux », dit-elle, un sourire complice avec son mari.

Plus qu'un bar, un point multiservices

Leur histoire ? Tous deux issus de Saint-Ours, à l'ouest de Clermont-Ferrand, ils travaillaient chacun de leur côté. Lui était veilleur de nuit à Saint-Beauzire, et elle, vendeuse, à Pont-du-Château. En 2006, après une période de chômage, ils décident de tout quitter pour partir s'installer à Viscomtat, et reprendre le bar du centre-ville. « On voulait être à deux, et notre fils Cédric avait sa copine à Viscomtat. On a entendu parler de ce bar, à vendre. On a décidé de franchir le pas », raconte Christian, un sourire entendu avec sa femme.

« On a tenté, et aujourd'hui, on est toujours là », complète Jocelyne. C'est donc, en 2006, après que Jocelyne a effectué une formation à l'école hôtelière de Vichy durant 6 mois, qu'ils reprennent ce bar pour en faire un établissement multifonctions, à leur sauce. En effet, du bar, au tabac, en passant par la location de chambre, et par les transports de groupe, leur établissement est un vrai « suisse/563c2ea2acd3040099057576.html" target="_blank" class=""> couteau suisse ». « On fait tout ici », confirme les deux amoureux à l'unisson. « Et ça marche plutôt bien, on est là depuis 9 ans, et on n'est pas dans le rouge », explique Jocelyne. « Pas encore en tout cas », rigole son mari.

Avec deux salles de restaurants pour une centaine de places disponibles, le couple assure le coup de feu tous les midis. « On a un menu du jour, avec des bons produits du terroir, à 12 €. Mais on fait de tout, de la friture, du gastro, des pizzas même ! Il suffit de réserver, on est multi-tâches », sourit Christian. Restaurateurs, mais aussi loueurs professionnels, le couple propose également quatre chambres disponibles, à 15 € la nuit, avec toilettes et salles de bains. « On va en mettre en place trois autres dans le courant 2016 », explique Jocelyne, qui fait la visite. « On est également en train de faire une grande terrasse pour manger, derrière le bar », explique-t-elle, des étoiles pleins les yeux. La visite continue, avec le coin tabac et presse. « Ce n'est pas grand, mais ça permet de faire un petit point presse-tabac qui dépanne ». « Et puis ici, notre maître mot, c'est l'entraide. Tiens, pas plus tard qu'hier, j'ai rouvert le bar, alors qu'on était fermé, car un monsieur du village n'avait plus de tabac. Si on peut aider les gens, on le fait. »

Mais ce qui fait la fierté, du couple, c'est surtout le service de transport qu'ils proposent à côté. Un service sans doute unique en France. En effet, avec un bus de 16 places, le couple propose à ses clients des soirées pas comme les autres. C'est simple, il suffit de réserver, et Christian va chercher les clients chez eux, les amène à Viscomtat ou ailleurs, les transporte jusqu'en soirée et les ramène chez eux tard dans la nuit.

Un bus de 16 places pour amener
les clients en boîte de nuit ou ailleurs

« La plupart du temps, je les amène en boîte », explique Christian. « On est un bar familial, le but de ce service, c'est que les jeunes puissent s'amuser, sortir faire la fête, et boire, sans mettre leurs vies en danger ». « À 20 ans, on ne mérite pas de mourir à cause de la voiture. Alors pour les personnes qui venaient boire un peu trop au bar, on a pensé à ce nouveau système ». Un système qui a fait ses preuves, puisque le « bus responsable » du couple est très souvent réquisitionné lors de soirées.

Un seul mot d'ordre donc, l'entraide, même si, pour cela, le couple doit faire quelques heures supplémentaires. « On n'a pas d'horaires fixes. On ne compte pas nos heures dans ce métier, c'est vraiment une passion. C'est d'ailleurs ce qui m'a séduit. Il faut être disponible », explique Jocelyne.

Signe d'une intégration réussie, ces deux personnes attachantes et atypiques sont devenues, toutes deux, des figures de la Montagne thiernoise.

Romain Bonjean

×